Rechercher

Le son, un précieux trésor !



La perception sonore est antérieure à la perception visuelle. Déjà notre tout petit foetus de 12 semaines perçoit les sons maternels... de sa respiration, de son activité digestive et aussi de son coeur.

A partir de 32 semaines, il devient sensible à la langue maternelle... celle que l'on affectionnera toujours très certainement. Il va alors se prendre "d'amour " pour cette voix unique, la voix de sa douce maman. Sans oublier la voix de papa, qui sachez-le, avec ses fréquences plus basses sera plus facile à percevoir pour bébé.


Et c'est sur cette dernière phrase que je m'attarderai.





La paroi abdominale de la femme enceinte atténue les fréquences hautes (donc aiguës) ainsi, on peut donc s'inquiéter des ambiances sonores trop bruyantes, aux fréquences basses, auxquelles seraient exposé le foetus.

Je pense pendant ces longues journées de travail ou lors de concerts musicals. Petit foetus ne pourra pas échapper à cette écoute forcée, ni manifester sa gêne.

Pensez à lui, et privilégez des périodes de repos dans le calme. Ne stimulez pas trop ce petit être qui doit grandir sereinement.

Sans trop de bruits.


Une fois arrivé au sein de sa famille, le nourrisson se familiarisera à de nouvelles expériences sonores ! En revanche les sons qui rythment notre quotidien à la maison, comme les allers et venues des parents, des frères et soeurs, les bruits des appareils domestiques (aspirateur, machine à laver...) eux, seront perçus comme des sons familiers. Le tout petit adhérera à cette ambiance et pourra commencer à se repérer dans l'espace et le temps.

Ces "bruits ritualisés" lui procurent par ailleurs un sentiment de sécurité.

Ha ! merci je me sens bien dans vos bruits !


La stimulation bat son plein. Petit bébé est tout azimut.

Et vous lui rendez bien en voulant depuis toute votre bienveillance, lui proposer de multiples activité sonores. Oui, je parle de ces nombreux jouets parlant ou musicaux.

Je les trouve vraiment bien pour contribuer à l'éveil de nos tout-petits, c'est indéniable!

Seulement, attention à leur utilisation excessive. Ils peuvent sans s'en apercevoir nuire au développement. L'enfant qui s'habitue tôt à des niveaux sonores élevés et constants peut avoir plus tard des difficultés à supporter un environnement calme et présenter des troubles de l'attention.

Une petite sonnette d'alarme au passage ne fait pas de mal !



Si l'on tire le fil, et que l'on observe notre mode de vie aujourd'hui avec ce petit bout, un peu plus grand... toujours aussi réceptif au tintamarre de la maison. La télé qui tourne en toile de fond, les écrans pour s'amuser en toute "autonomie".

Le rythme s'accélère toujours plus si l'on n'est pas vigilant. Se faire happer par l'horloge est tellement simple !

Ces nombreuses interferences nous éloigne tous les uns des autres.


Si je peux très simplement vous laisser une recommandation... Lever le nez. Faites-vous un arret sur image. Coupez tous les bruits qui tournent en ce moment même dans votre maison : télé, radio, machine à laver ... laissez reposer 10 minutes.... voyez comme votre voix se fait entendre à présent.


LA MAGIE DU SILENCE OPERE.

Placer des temps calmes avec vos enfants au creux de vos journées.

Transformez le bruit en son.


Il n'attend pas de nous que nous nous dérobons sous le bruit de la télé.

Notre enfant, attend de recevoir votre vibration, votre douce voix qu'il a ressenti lorsqu'il était encore dans votre ventre tout rond et tranquille.


Chantez avec lui. pour lui.

Inventez des jeux.

Offrez vous des moments de lecture, d'écoute audio (Le Sacre des contes est là pour ça !)

Faites des improvisations.

Manipuler des instruments (tambours, xylophone, flûte, ...).


Tous ces sons seront tisser le meilleur dans votre relation.

Car ils font vibrer sans artifice nos coeurs.



Ce soin porté à la stimulation sonore est fondatrice. Et consolidera son attention.


Parallèlement, une étude épidémiologique à permis de quantifier la relation entre les performances scolaires et les niveaux d'exposition sonore.

Les résultats ont montré que plus les niveaux de bruits sont élevés, moins les évaluations sont bonnes. Je ne suis vraiment pas surprise ...

Au delà de la performance, je pointe, et vous l'aurez compris l'équilibre et le développement de nos enfants.


A cela, la question se pose : vers qui voulons-nous nous tourner

VERS LE BRUIT ou VERS LE SON ?




Le son, la vibration qui nous connecte, nous guide depuis le tout debut.

Ne l'oublions jamais.

Offrons nos voix à nos enfants.

Nos enfants sacrés.


























  • Le Sacre des Contes sur Facebook
  • Le Sacre des Contes sur Instagram
  • Le Sacre des Contes sur Twitter

© 2019 Le Sacre des Contes & ses Méditations - Proudly created by MaSolutionIT.com

Mentions légales
Politique de confidentialité
Politique cookies